Pourquoi Francois Fillon se mure-t-il dans son silence ?

Juin 19, 17 Pourquoi Francois Fillon se mure-t-il dans son silence ?

Mais où est passé le candidat des Républicains et le vainqueur primaire de la droite et du centre de 2016, François Fillon ? Qu’en est -il de l’affaire Penelope Fillon ?  Où en est l’enquête de l’emploi fictif de l’épouse et des enfants de François Fillon ? Que pense l’ex Premier-Ministre de la victoire de Macron aux élections présidentielles 2017 ? Les médias et le grand public commencent à s’interroger sur le sort des fillonistes et sur cet immense silence de l’ex prétendant à l’Elysée.

Depuis sa défaite au premier tour des élections présidentielles 2017, le candidat des républicains n’a plus aucune nouvelle et s’éloigne petit à petit de la vie politique.

D’ailleurs ses proches lui reprochent le fait qu’il n’a pas félicité le nouveau président de la République Française, Emmanuel Macron ni par téléphone ni par communiqué.

Le vainqueur de la droite à la récente élection présidentielle s’est fait remarquer par son silence assourdissant depuis un bon moment. Est-ce une stratégie politique ou une réaction tout à fait normale après son échec aux élections présidentielles et suite aux différentes affaires qui tournent autour de lui ?

Mure dans le silence, Fillon subit le « contrecoup » d’une campagne difficile selon Accoyer

 


La disparition du François Fillon et son intense silence était le sujet de l’interview de la journaliste et l’animatrice de LCI Matin Audrey Crespo-Mara avec Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains.

« Comment il va François Fillon ? » Demande la charmante journaliste et l’animatrice phare de LCI, Audrey Crespo-Mara.

« Je l’ai vu il y a une dizaine de jours, il fait toujours preuve d’un courage remarquable et d’une résistance incontournable. » Justifie l’homme d’État français et l’ex président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer.

Francois Fillon, reconnaissant du soutien qu’il a recu !

La dernière fois que je l’ai vu, il a remercié fortement ceux qui l’avaient soutenu et accompagné durant sa campagne électorale et ceux qui croient en lui, en son innocence et sa grandeur, et il était triste et particulièrement reconnaissant à ceux qui l’avaient accompagné. »

Je pense que c’est normal, après avoir parcouru tout ce chemin et mené une campagne extrêmement difficile et dure, c’est tout à fait normal qu’il y a un contre-coup. Même s’il ne le montre pas et il ne le dit pas, c’est tout à fait inévitable.